Je pense que ce projet, c’est un peu une famille en fait, cette histoire des liens qui sont juste trop forts et trop beaux. Et je sais qu’à la fin d’une des formations [de DEEP] que j’ai faite, j’ai pleuré de bonheur. Je me souviens avoir eu ma mère au téléphone et lui avoir dit ‘ça existe en fait, on peut pleurer de bonheur !?’ genre pourquoi elle m’a pas dit ça, pourquoi je suis passée à côté de ça  pendant 22 ans de ma vie, en fait on peut pleurer de bonheur. Et je pense que l’une des choses que ça m’a apporté, c’est ça, c’est pleurer de bonheur. C’est des nouvelles sensations que je connaissais pas avant et que ce soit des nouvelles personnes et des nouvelles qualités humaines que je connaissais pas avant.” Léa

Je dirais que ce projet [L’Autre, c’est moi !] m’a apporté beaucoup de choses, notamment ça a été une sorte de challenge pour moi, c’était une façon de se surpasser aussi. Moi, ça était la première fois de monter sur scène et grâce à Deep ça a été vraiment une grande joie pour moi. J’ai senti vraiment que je pouvais aussi être un autre personnage, pas seulement que moi, parce que je me connais un peu et là je constate que je peux faire un autre personnage.” Alhassane

Moi, je dirais que c’est une manière de se dépasser dans le sens où c’est pas toujours facile d’aller vers les autres dans un contexte autre que des soirées. Là on est obligé à se dire ‘allez on y va, on fait tomber nos barrières, on montre qui on est, et on va nous prendre comme ça’, et de faire la même chose avec les gens, de se dire qu’on vient tous d’horizons hyper différents et on partage cet instant, on est ce qu’on a envie d’y mettre, et au plus simple on est avec nous-mêmes, et mieux c’est !” Maëlle

Il y a deux choses qui m’ont amené ici, la première c’est la difficulté de la langue française, la deuxième c’est que je suis timide, quelqu’un qui ne prend pas la parole comme ça devant les autres. Et en entrant dans le projet, j’ai découvert un autre monde, c’est le théâtre, je n’ai jamais joué sur scène avant, ça m’a permis de découvrir beaucoup de choses en moi-même. On a fait la dernière fois la pièce théâtrale, je n’ai jamais imaginé monter un jour sur scène et parler comme ça, et en fait ça s’est réalisé, merci Deep. Ensuite, l’autre chose que j’ai découvert, c’est que c’est une famille,  mardi à 18h c’est sacré, même si j’ai d’autres choses à faire. J’ai hâte de venir ici ! Deep, ça a créé en moi quelque chose que je n’ai jamais vu avant.” Ilyes

A la rentrée du mois de septembre, S. était très renfermée, elle n’avait pas confiance en elle. Puis au fur et à mesure de l’année, je l’ai vue s’ouvrir, ses profs me disaient qu’elles prenaient la parole en cours. Elle m’a dit ‘Maman, j’ai de nouveaux amis. Je fais le projet DEEP [L’Autre, c’est nous !]. Avec d’autres élèves de toutes nationalités, on prépare un spectacle.’ Je l’ai vue épanouie, c’était beau à voir, je n’ai pas de mot pour décrire un tel changement. Aujourd’hui si elle veut dire non, elle dit non, si elle veut faire quelque chose, elle le fait, c’est devenu un bonheur. D’ailleurs, cette année, elle a intégré un nouveau collège et pourtant elle est devenue déléguée de sa classe. En tant que parent c’est une fierté que nos enfants s’ouvrent à ce point-là car la différence fait souvent peur.Maman d’élève

“Cela me fait du bien d’être ici, de rire  et de voir tous ces gens trop talentueux qui arrivent à improviser comme ça. Je ne me suis jamais sentie autant connectée à des gens comme dans cet espace.Elise

En fait, ce projet m’a transformé carrément et au-delà de la transformation personnelle, ça m’a donné envie de partager, de me dire que ça ne doit pas se limiter que autour de nous. J’ai envie que tout le monde vive cette expérience, surtout dans mon pays.” Alseny

Quand j’ai rejoint ce projet, j’ai découvert une richesse humaine tellement authentique, en toute simplicité. Ce projet m’a fait aussi apprécier beaucoup la France, comme un lieu qui permet ce mélange des gens de partout qui partagent des moments incroyables, ce que je ne peux pas trouver dans mon pays par exemple.” Barbara

J’aime les ‘Reading days‘ car ils réunissent des personnes qui ont souvent les mêmes passions : la lecture, l’écriture, le partage, la découverte. J’apprécie le fait que chacun.e amène un livre qui lui a plu, ça permet de découvrir les goûts, centre d’intérêts de chacun. Ça donne l’opportunité de mieux connaître l’autre. Aussi ça me donne l’occasion d’agrandir ma bibliothèque car grâce à certaines présentations, j’ai l’envie de lire et d’acheter ces livres ! Je trouve qu’il y a beaucoup d’écoute (dans le temps de présentation du livre, quand on émet un point de vue…) et jamais de jugement. Personne n’est forcé à faire quoi que ce soit. Je trouve ça cool que le livre permette de parler de pleins de sujets, thèmes…Souhoufia

Le projet m’a apporté énormément de choses, déjà beaucoup de confiance, parce que je suis là depuis tout début et on a vu ce truc grandir de rien du tout et puis devenir un gros succès, une famille, plusieurs années de suite même. C’était vraiment incroyable de voir toutes ces joies partagées, et tout ça à partir d’une toute petite évidence,  que souvent on oublie, mais pourtant essentielle, qui est que, quand on a envie de se rencontrer et d’être bien ensemble, à partir de là il peut se passer plein de choses magnifiques.Pierre

Je crois qu’il y a très peu d’espaces où je peux me permettre d’être autant moi-même, et une version de moi que j’aime tout le temps. C’est-à-dire que dans d’autres espaces parfois je suis bien, et parfois je sais que  je peux être irascible. A Deep, je crois que c’est l’endroit où l’on se sent bien et tranquille, on n’a pas besoin de faire attention à la manière dont on est, puisque naturellement on est la meilleure personne que l’on peut être. Päya